Connaissez-vous l'art du "fusing" ?

Aujourd'hui, nous sommes heureux de vous présenter un artiste que nous connaissons depuis pas moins de 15 ans ! Toutefois sa passion pour le fusing et somme toute récente.

Après une grande et brillante carrière de dirigeant dans différents domaines, Roland Bréchot a décidé de s'adonner pleinement à cette passion. Il nous raconte....

Madecoenligne : En quoi consiste le "fusing" qui reste méconnu en France alors qu'il s'agit d'un art ancien ?

Roland Bréchot : Le fusing est un travail du verre qui consiste à travailler à chaud des plaques de verres, des morceaux de verre, de la poudre et des peintures pour obtenir quantité de rendus qu’on fera miroiter dans la lumière.

Les plaques ainsi décorées sont mises dans un four à des températures qui vont de 500 à 850 degrés pour que les éléments soient simplement collés à chaud ou fusionnés (fondus). Cette préparation peut ensuite être déformée par gravité lors d’une seconde cuisson pour obtenir toutes sortes de formes.

Comment êtes vous arrivé à vous intéresser à cette technique du fusing ? Que-est ce qui vous a inspiré pour vous reconvertir en artiste de "fusionnage" comme on dit dans l'Hexagone ?

RB : C’est la passion pour la matière qui m’a été donné par un ami alors dirigeant de VENINI (Murano), un des premiers verriers italiens. J’ai pu ensuite faire des conférences sur ce sujet puis, je me suis promis de caresser le verre dès que le temps me le permettrait. Comment vous êtes vous formé à cette technique ?

RB : J’ai suivi deux stages d’une semaine auprès d’un professionnel formé à l’école du verre. Ces premières expériences m’ont suffit pour m’essayer seul à cette technique, sachant que chaque jour j’apprends soit par la réussite soit, par l’échec. Ouvrir le four est toujours une surprise surtout lorsqu’on réserve une part de son travail à faire des tests pour progresser.

Qu'est ce qui vous passionne le plus dans cet art ?

RB : Certainement le fait que « le verre est quelque chose de suspendu entre la lumière et la matière » (Paolo Venini). Cette matière possède d’infinies possibilités dont le résultat peut s’avérer changeant en fonction de l’éclairage.

J’aime aussi toucher le verre à l’état brut, le couper, le façonner.

Qu'aimez-vous fabriquer le plus comme objets ou pièces d'art ou quelle partie du processus préférez vous dans le fusing ?

RB : Le fusing est souvent un mode d’expression voué à réaliser des objets classiques pour la table : coupes, assiettes, plats ou bien des éléments destinés à la décoration : vases, vides poches, presses papiers. Pour ce qui me concerne je tente de m’orienter plutôt vers des sculptures, ce qui pousse un cran plus loin la recherche en introduisant une dimension artistique. C’est une manière de me mettre moi-même encore plus en difficulté…

Quels sont les challenges actuels auxquels vous devez faire face avec cette technique ?

RB : Ils sont nombreux et je les classerai par importance en deux catégories :

Le premier c’est développer un sentiment artistique suffisamment fécond et en mesure de provoquer chez autrui une émotion riche. Inutile de dire que j’en suis encore loin.

En second lieu vient la nécessité de maîtriser la matière dans sa transformation : le four, les courbes de températures, la compatibilité chimique des verres, les assemblages…

Peux on voir vos 3 pièces préférées ?

RB : Oui, mais préférées au sens du moment sachant qu’il ne s’agit pas (rarement) de préférences au sens esthétique mais plutôt d’une étape soit technique soit de conception.

Merci Roland pour ce partage et ces belles images !

Si vous souhaitez passer une commande, contactez Roland Bréchot sur sa page Facebook !

Articles à la Une
RSS Feed
Articles récents
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
RSS Feed
Archives
Chercher par mot clé

Nos Prestations Immo

Recherche bien immo neuf

Conseils achat sur plan

Copyrights Madecoenligne.fr 2020

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus